»Amazonie »

Toi dont le cœur bat fort
Quand s’opère le déboisement

En quelques jours s’est envolé
L’un de tes deux poumons

Tu as mis en pleurs
Bien plus que de monde

Cet incendie, en un laps de temps,
A causé de lourdes pertes

Tu as brulé l’espérance de vie
De quasiment tous les terriens

À Dieu ne plaise
Que l’on soit à court d’oxygène

Est questionné le reboisement
De ton emplacement

La nature, en dépit de ses sorts,
A pris un gros coup

Reste à prendre une décision :
Reboiser pour mieux respirer

Allandy, l’érudit du temps

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close